Retour "hier"

 15 novembre 2003 - Labastide du Vert - à l'église

"Ensemble Rossini" Orchestre à cordes

 Programme de la manifestation
 Le mot du maire
 Le temps retrouvé
 Le clos Saint-Jean
 La Musique
 Michel Capelier et l'ensemble Rossini
 La création : Isabelle A
 L'animation musicale

 

  PROGRAMME DE LA MANIFESTATION

- Rendez-vous à 16h30 devant l'église -

Animation musicale costumée, avant le concert, avec la participation des habitants de Labastide du Vert et du groupe "La Dralhada", dirigé par Jacques Martres, et composé de musiciens et de chanteurs issus de l'Association pour les Musiques de Tradition Populaire en Quercy.

Concert à l'église

Reprise de l'Animation musicale costumée pour aller vers la Cave - chemin de lumière -

Dégustation du Clos Saint-Jean et des Foies Gras Besse

- Prix des Places : plein tarif 15 euros et tarif réduit 12 euros -

Réservation fortement conseillée à l'Office de Tourisme de Prayssac au 05 65 22 40 57

 

Haut de page
Retour "hier"

 

 LE MOT DU MAIRE

Rencontre du vin, de la musique et d'un village

 

C'est avec un vif plaisir que nous organisons dans notre commune cette manifestation du 15 novembre 2003 :

Concert des Vendanges

Ce projet me tient particulièrement à coeur puisque qu'il va célébrer la toute première dégustation d'un vin de coteaux, le Clos St-Jean, produit par la famille Jouffreau sur le territoire de Labastide du Vert. Je suis fier que ma commune ait pu donner lieu à cette résurgence du temps passé, à ce travail soigné, à cette passion enracinée dans le coeur de cette belle famille.

J'ai le bonheur de voir réunis ce jour en un même lieu, la vie de village dans son moment le plus fort, c'est à dire les vendanges, la fête au village célébrant par des chants le travail accompli, et la musique au village avec un concert de grande qualité, pour le plaisir de tous.

Je tiens à souligner que dans cette entreprise chacun a mis le meilleur de lui-même, que les différents acteurs de cette belle journée ont oeuvré dans un même but : la rencontre du vin, de la musique et d'un village.

Jean-Pierre LABRO, maire de Labastide du Vert

Haut de page
Retour "hier"

 


LE TEMPS RETROUVE

" Les coteaux, les plateaux entourent mon village
Admirable décor dominant la vallée
Et jadis recouvert de vignes et truffiers
Des caprices du temps semblent le protéger "

C'est ainsi que s'exprimait, dans l'un de ses nombreux poèmes, Raoul Moulé. La vigne, en effet, a occupé, jusque vers les années 1880, une place prépondérante et privilégiée dans la vie des Bastidains. Cinquante pour cent au moins des surfaces cultivées y sont consacrées, assurant les revenus nécessaires à la vie des hommes, engendrant de nombreuses activités complémentaires, alimentant un courant d'exportation vers des horizons multiples et variés rythmant la vie sociale, conditionnant toute l'architecture de nos maisons : tout le monde a son chai, sa futaille, ses instruments vinaires.

Et puis, venant d'Amérique, un genre de puceron, le phylloxéra, va subrepticement mais inexorablement, s'attaquer à la vigne et détruire cette richesse. Alors les hommes vont partir : qui vers Paris, qui vers l'Afrique du Nord, en Algérie en particulier, qui vers l'Argentine, en famille sans grand espoir de retour. La misère s'installe. Les élus locaux n'ont plus de ressources et supplient les autorités de les aider. En vain !

Les 700 habitants qui peuplaient notre commune en 1870 ne se retrouvent que 350 en 1920.
Mais une lueur d'espoir demeure. Certains sols moins favorables que d'autres à la propagation de l'insecte, la découverte de la bouillie bordelaise, l'acharnement des hommes attachés à leurs traditions culturales et culturelles vont permettre le maintien d'une activité, certes réduite, viticole et vinicole.

Le renouveau du vignoble de Cahors a semblé, un moment, éviter notre territoire mais la flamme vacillante de la viticulture est revigorée par l'apparition sur les coteaux du Pech de Rayet, sur les plateaux du Mas Nève, ou les dolines de Trigodina de beaux vignobles qui plongent leurs racines dans un sol refécondé et tendent leurs pampres vers un ciel bienfaisant.

Puisse cette renaissance, soutenue et accompagnée par cette fête, être un symbole d'espoir.


Charles PRUVOST

Haut de page
Retour "hier"



LE "CLOS SAINT-JEAN"

 La Nature peut être la meilleure amie et la pire ennemie de l'homme.

Ainsi, au XIXème siècle, le phylloxera détruisit le vignoble des coteaux et de la vallée du Lot.

Une famille de vignerons, la famille Jouffreau, ne voulut pas mourir ni partir. Guillaume se battit contre ce fléau et réussit au Clos de Gamot.

Jusqu'à ce jour, ces magnifiques coteaux de Labastide étaient abandonnés.

Deux hommes, vignerons pleins de foi, d'acharnement, d'espoir et de passion, Jean Jouffreau et Yves Hermann, décidèrent de faire vivre ces coteaux : le vignoble de Labastide revivra.

Doutes, sueurs, espoir, le vignoble est enfin là : Jean a disparu, ses enfants poursuivent ce dur labeur, si la nature le veut bien.

Aujourd'hui nous goûterons ensemble ce nectar si rare, si vrai, si envoûtant

 

Haut de page
Retour "hier"

 

LA MUSIQUE

Concert des vendanges

L'association "Musiques en Pays d'Olt" a pour objectif de faire connaître la musique vivante française, à l'occasion de concerts organisés hors saison en milieu rural. Son objectif est de se rapprocher du public de nos villages et de nos campagnes et de leur permettre, tout comme à ceux des grandes métropoles, d'accéder à la Musique et à l'Art en général.

Nous proposons de faire entendre, dans notre programme, un morceau de musique qui n'a jamais été joué auparavant : c'est une "création mondiale". A ce moment-là, il se passe quelque chose de très émouvant, puisque, jusqu'alors, la musique était enfermée dans la tête de son auteur, ou bien dans une partition, et c'est nous qui, en l'écoutant pour la première fois, allons lui donner vie. Cette création se produira en présence du compositeur.

Ce concert du 15 novembre à Labastide du Vert va trancher avec les précédents pour deux raisons :
- nous allons célébrer le "Clos Saint-Jean" produit par notre partenaire "La famille Jouffreau"
- pour l'occasion, nous avons fait appel à un ensemble à cordes, l'ensemble Rossini, avec chef d'orchestre, auquel se rajoute, pour la création, un baryton solo. Cette création revêt un caractère particulier, car c'est le compositeur lui même qui présentera et dirigera son oeuvre : la musique sera mise à la portée de tous par des explications et illustrations musicales. Le concert se terminera par une "Chanson à boire" dont le refrain sera repris par le public.

Nous concrétisons pour ce concert notre désir de nous rapprocher des habitants de notre région : une procession à l'ancienne sera organisée, par la commune de Labastide du Vert, qui fera revivre le temps des vendanges.

La dégustation habituelle qui termine tous nos concerts se fera dans une cave "authentique". On y dégustera pour la première fois le "Clos Saint-Jean", avec les foies gras de notre partenaire la Maison Besse.

Ce sera l'occasion pour certains de se remémorer comment se déroulaient les vendanges d'antan, pour d'autres de le découvrir. C'est à une nouvelle "découverte" que nous convions les autochtones, les nouveaux-résidents, les jeunes à l'occasion de cet événement.

La "découverte" d'un vin nouveau " le Clos Saint-Jean", l'audition d'une nouvelle oeuvre musicale et la " résurrection" d'une "vendange traditionnelle" en plein mois de novembre dans un village de 216 habitants, nous prouve que l'art peut et doit se déplacer dans les zones rurales, et pour être accepté s'intégrer dans la vie de tous les jours.

Programme du concert

Franz SCHUBERT : Moment musical
Michel CAPELIER : Isabelle A création
George GERSHWIN : Summertime
Henri LOCHE : Francesca Sérénade
Ragtime
Chanson à boire sans la renverser


Haut de page
Retour "hier"

 

MICHEL CAPELIER ET L'ENSEMBLE ROSSINI

 

 Michel Capelier est issu d'une famille de musiciens et commence l'étude de la musique dès l'âge de 4 ans. Après des études secondaires classiques il entre au CNSM de Paris dans les classes d'écriture (harmonie, contrepoint, fugue) et de direction d'orchestre.

Passionné de pédagogie, son action musicale s'est naturellement tournée vers les jeunes et l'enseignement. Chargé de cours à l'université Paris VIII depuis 1969, conférencier puis directeur artistique et chef d'orchestre de l'Evolution Musicale de la Jeunesse "Les Musigrains" de 1973 à 1985, il est depuis 1981 directeur du conservatoire municipal du 8° arrondissement de Paris.

Il dirige régulièrement l'Ensemble ROSSINI qu'il a constitué, avec pour vocation la création et la pédagogie à destination des enfants. Cet ensemble à géométrie variable fait des concerts éducatifs et se produit en concert tous publics. Nous l'accueillerons pour le concert du 15 novembre dans une formation nonette à cordes renforcée par un baryton.

Compositeur, il a écrit de nombreuses pièces à usage pédagogique pour divers instruments et ensembles instrumentaux mais aussi une centaine d'oeuvres vocales, un opéra, 2 quatuors à cordes, 2 contes musicaux, et un concerto pour piano. Sa musique, très expressive, est remarquable par ses belles lignes mélodiques, et la maîtrise de son écriture l'apparente à la lignée traditionnelle

 

Haut de page
Retour "hier"

 

LA CREATION : Isabelle A.


Poème lyrique en un acte pour baryton solo et 9 cordes solistes :
4 violons, 2 altos, 2 violoncelles et 1 contrebasse
Poème de Jean-Françoise MARCHI
Musique de Michel CAPELIER

Ce poème extrême exprime la passion d'un amour abandonné. Le poète ressasse et ranime les souvenirs épars d'une vie commune délaissée par le départ d'Isabelle.
Aux reproches et rages qu'il lui décoche par ses cris, évoquant jusqu'aux prémisses de sa conquête, comment ne pas entendre l'écho d'une flamme qui demeure à jamais..
.


Haut de page
Retour "hier"

 

L'ANIMATION MUSICALE

" Le retour des vendangeurs "

L' Association pour les Musiques de Tradition Populaire en Quercy, avec pour chef de file Xavier Vidal, a été fondée en 1985 par des musiciens, des danseurs et des défenseurs de la culture régionale, soucieux de promouvoir les traditions musicales anciennes ou vivantes du Quercy.

Comme de nombreuses régions de l'hexagone et de nombreux pays d'Europe et du Monde, le Quercy a su préserver la pratique de sa musique traditionnelle. Anciennement ces musiques possédaient un caractère rural , elles étaient liés aux rites et aux travaux agricoles. Les chants sont parvenus jusqu'à nous grâce à la tradition orale transmise de bouche à oreille. La danse en chaîne ou fermée accompagnait toutes les festivités collectives des villages et des quartiers ; la complainte véhiculait l'information et les détails de la vie locale. La tradition instrumentale liée à la danse témoigne des apports de chaque période de l'histoire : le fifre associé au tambour est issu des traditions militaires maritimes et fluviales de l'ancien régime. La vielle à roue a connu un succés durant le XIXème siècle, à la même époque, le violon et la clarinette ont porté une tradition très importante chez les musiciens de village. Le Quercy ayant bénéficié de sa proximité avec les centres Corréziens de fabrication de l'accordéon, il a pu associer cet instrument à sa tradition musicale et le mouvement orphéonique des chorales, des fanfares et des harmonies, a influencé la pratique musicale aux XIXème et XXème siècles.

L'Association est composée de sympathisants et de musiciens professionnels ou amateurs, d'enseignants qui se consacrent à la promotion des musiques et des danses traditionnelles. Un travail systématique de collectage de chansons et de musiques instrumentales a été entrepris auprès des "anciens". Le fonds d'ores et déjà constitué a été cédé aux Archives Départementales du Lot. Ceci représente un patrimoine musical important qui sert de base à l'activité pédagogique menée au sein des écoles de musique du Lot en direction des apprentis musiciens.
L'association propose des activités diverses dans tout le département : animation, bals, manifestations diverses ainsi qu'une sensibilisation à la musique et à la danse traditionnelle en milieu scolaire, grâce à des animations spécialisées.

Une quinzaine de groupes se rattache à l'AMTPQ. Une majorité d'entre eux présente des musiques et des chants traditionnels du XIXème et du XXème siècles, issus essentiellement des traditions lotoises auvergnates et gascones. Certains d'entre eux associent les musiques traditionnelles à des rythmes contemporains et des instruments non traditionnels voire exotiques.

La Dralhada, groupe de musique traditionnelle de l'école de Musique de Prayssac va animer "Le retour des vendangeurs", ce 15 novembre prochain. Ce groupe travaille sous la direction de Jacques MARTRES, musicien reconnu qui participe depuis plusieurs années au renouveau des musiques traditionelles dans le Lot au sein des écoles de musiques du département et au sein de l'AMTPQ ; il pratique le violon ainsi que plusieurs instruments à vent comme les cornemuses (cabrettes du massif central, chabrettes périgourdines et limousines, bodéga de la montagne noire tarnaise), les haubois, les flûtes (fifres du Quercy). Les musiciens de la Dralhada sont à la fois chanteurs et instrumentalistes ; ils pratiquent le riche répertoire de chansons collectées dans le Lot, la plupart en langue occitane.

Ce 15 novembre prochain, ils acompagneront les habitants de Labastide de retour du Clos Saint Jean ; leurs chants et leurs mélodies nous feront revivre un instant ce beau temps des vendanges.

 

Haut de page
Retour "hier"