La Presse en parle  

3 août 2005 - Mozartement vôtre

Un rafraîchissement voyage musical - du 11/08/05

 

Quel spectateur d'une pièce de théâtre ou d'un concert n'a pas un jour souhaité se faufiler dans les coulisses pour assouvir sa curiosité ?

C'est à un voyage dans les coulisses d'une répétition que Michèle Seeberger, merveilleuse metteur en scène de ce "Mozartement vôtre" d'Eric Westphal, a convié les spectateurs dans la grange joliment décorée du Château d'Anglars, mis à la disposition de Musiques en Pays d'Olt.

Une scène presque vide, des pupitres renversés et empilés,le décor est planté. Dès l'entrée des artistes, la salle est conquise. Les répliques fusent, les mimiques des quatre compères sont expressives et le public rit aux éclats. Il faut dire que la répétition de l'oeuvre musicale "La Chasse" de Mozart, qui se déroule dans une invraisemblable orangerie, ne peut laisser indifférent. La nature humaine est disséquée mettant en lumière la personnalité de chaque musicien afin de faire ressortir leurs sensibilités, leurs conflits intimes et toutes les tensions qui existent au sein de ce Quatuor Barcarolle. Cabotins, fragiles, ils n'ont qu'une crainte, c'est ne pas être prêts pour donner au public le concert qu'il attend tout en restant fidèles au compositeur.

Pour la première fois à Anglars, ils ont introduit dans le spectacle la création de Henri Loche "le Menuet des Automates", un oeuvre légère et émouvante qu'ils ont interprétée avec beaucoup de délicatesse et de sentiment rendant ainsi un vibrant hommage au compositeur présent. Cette création fait désormais partie intégrante de la "répétition".

Cet avant-concert aux multiples rebondissements a pour but d'amuser le spectateur mais aussi de le mettre en condition pour le concert proprement dit et il lui suffit d'écouter la musique, de voir les musiciens faire corps avec leurs instruments, la technique le disputant à la virtuosité, la sonorité à la musicalité.

Note de Michèle Seeberger : ce projet de spectacle a vu le jour grâce au soutien du CNR de Saint-Maur-des-Fossés.

Prochain rendez-vous samedi 29 octobre à Prayssac avec l'Harmonie "A Vent'âge".

 

Un quatuor au château - du 17/08/05

 

 le cafouillage de la répétition

 pendant le concert

Le Lot ne manque pas de lieux d'exception pour accueillir les concerts proposés par Musiques en Pays d'Olt et c'est au château d'Anglars, gracieusement prêté par son propriétaire, dans l'enceinte de la grange magnifiquement décorée, que le quatuor Barcarolle s'est produit.

Imaginez une soi-disant orangerie dans laquelle un quatuor à cordes présentera en soirée "la Chasse" de Mozart. Pour l'heure, le public assiste à la répétition de cette pièce musicale "Mozartement vôtre" d'Eric Westphal, admirablement mise en scène par Michèle Seeberger.

Le public, conquis dès la première minute, assiste à un festival de mimiques, de jeux de scène et de répliques invraisemblables et participe à cette joyeuse, mais émouvante pagaille. La complicité qui anime ces artistes est contagieuse et, en deçà des gags, on devine que les bouderies, les colères en tous genres, les agitations révèlent la vérité de chacun des protagonistes et tentent de cacher l'angoisse et le trac qui les submergent dans la crainte de ne pas être prêts pour le "vrai" concert.

Il faut être musiciens virtuoses pour, d'un instant à l'autre, passer de Mozart au tango, d'une polyphonie corse à la musique africaine. Complices, ils s'amusent et transmettent leur plaisir de jouer aux spectateurs qui ne s'y trompent pas. Dans cet univers, il ne faut pas oublier la domestique, en l'occurence Michèle, et sa surprenante culture musicale !

Qui aurait pu croire que ces quatre grands musiciens que sont Christophe Bruckert, violoniste titulaire de l'orchestre de la Garde Républicaine, Christophe Oudin, professeur de violoncelle au CNR de Saint-Maur-des-Fossés, Alain Tresallet, altiste professeur au conservatoire de Saint-Maur, alto solo dans l'ensemble Ars Nova, et Julien Vanhoutte, professeur de violon au conservatoire de Sucy-en-Brie, soient aussi excellents comédiens ? Après des mois de travail, sous la férule de Michèle Seeberger, ils le sont.

C'est avec un réel plaisir et beaucouop d'émotion que les auditeurs ont découvert au cours de la répétition la création de Henri Loche, spécialement écrite pour cette pièce "le Menuet des Automates" qui dorénavant fera partie intégrante de cette dernière.

Après l'envers du décor, place au concert lui-même et c'est l'émerveillement face à des musiciens heureux de partager leur passion. Il faut dire que chacun dans ce quatuor exploite pleinement la richesse harmonique ainsi que la chaleur de son instrument qu'il fait vibrer et chanter avec toute son âme.

Le succès remporté par cette pièce musicale conforte la qualité de choix des organisateurs de Musiques en Pays d'Olt.

 

Musique en Pays d'Olt - du 9/08/05

Mercredi 3 août, la gigantesque grange du château d'Anglars s'est copieusement remplie pour une soirée de théâtre musical proposée par l'association Musiques en pays d'Olt.

L'association, basée à Prayssac et regroupant des bénévoles de tout le vignoble, organise bon an mal an quatre ou cinq soirées habituellement 100% musicales.

On peut dire que les 250 personnes présentes ont vécu un moment rare. Et dire que les quatre comédiens sont au départ des musiciens professionnels chevronnés, tous, peu ou prou professeurs de conservatoire. Au jeu de la poule ou de l'oeuf, ils préfèrent le jeu nettement moins prise de tête du musicien ou du comédien : du comique de répétition façon Molière qui tombe quand il faut, des réparties façon "tonton flingueurs" de sonates, de tronches à la Ticky Holgado ou plus smart, des extraits de musique classique en interlude...

Bref, une véritable "party" musicale. Ecrite par Eric Westphal, en 1973, puis tombée dans l'oubli dans les années quatre-vingt, "Mozartement vôtre" amorce-t-elle aujourd'hui une deuxième carrière sous la mise en scène discrète et confiante de Michèle Seeberger ?

Que les puristes se rassurent : le quatuor à cordes en si bémol majeur "la Chasse" de Mozart, dont la répétition par les comédiens sert de fil de route à la pièce, est bel et très bien joué en apothéose de cette douce soirée de bonheur.

Retour Presse