La Presse en parle  

2 août 2007 - Vitamine Jazz Band

 

Trip New Orleans au Château d'Anglars - du 9/08/07

 

Le dynamisme des musiciens a ravi les spectateurs

"Petite Fleur"
Solo de Jean-Paul Fontaine

 Duo de batterie époustouflant

Jeudi 2 août à 21 h dans la grange joliment décorée du Château d'Anglars, Musiques en Pays d'Olt conviait les très nombreux auditeurs à un concert grand public avec le « Vitamine Jazz Band ».


Dans l'histoire du Jazz, la ville de la Nouvelle Orléans tient une place fondamentale et ce n'est pas un hasard. Elle fut durant deux siècles le chaudron « magique » où se mélangèrent un nombre important d'ethnies donc de cultures musicales et de sensibilités esthétiques. Colons français puis espagnols, négriers anglais, acadiens chassés du Québec, africains déportés comme esclaves, mais aussi haïtiens, indiens, cubains. Toute cette population apprit vite à vivre ensemble, à se mêler, dans tous les sens du terme !


On dit souvent que « les big band ont la vie courte » ! Le Vitamine Jazz Band est une belle exception. Fondé en 1974 par Jean-Paul Fontaine, clarinettiste au style unique, « Zébulon » monté sur ressort, qui transmet sa vitalité et son enthousiasme tout autour de lui, cet ensemble parcourt la planète en donnant de nouvelles vies à des morceaux classiques dont tout le monde connaît la mélodie mais ne se rappelle pas les titres Son insatiable curiosité le conduit à élargir et approfondir sans trêve le champ de ses explorations musicales dans les styles de La Nouvelle-Orléans, aux caractéristiques bien distinctes selon que l'on se tourne vers les communautés noire, créole ou blanche.


Si l'esprit de franche camaraderie demeure l'une de ses facettes les plus marquées, le Vitamine Jazz Band se distingue aussi par la qualité de ses instrumentistes, six musiciens passionnés, capables d'échanger leurs instruments et d'en jouer comme des virtuoses, qui se produisent partout lors des grands événements du spectacle, des Arts ou du Sport.
Dans son unité et dans sa diversité, dans sa permanence et dans son changement, il y a sans cesse un nouveau public pour découvrir ce jazz de la Nouvelle-Orléans.


Après les classiques des années 1925 à 1930, Armstrong, Kid Ory, Duke Ellington, le swing infaillible de Sydney Bechett, celui du tromboniste Glenn Miller le Vitamine Jazz Band a époustouflé le public en interprétant des titres lancés « à la volée », un florilège de « Grands » du Jazz. Pas d'improvisations sur ces thèmes mais de belles interprétations saupoudrées de quelques facéties ! La création « Baroco Blues » de Marc Vic a elle aussi subi quelques légères transformations. Ces musiciens fabuleux font corps avec leurs instruments, ils vivent la musique à tel point que leur entrain, leur plaisir de jouer les entraînent parfois à jongler avec l'écriture musicale mais qu'importe, saveur et délectation sont au programme !

Retour Presse