La Presse en parle  

25 mai 2007 - Karol Beffa accompagne l'Aurore de Murnau

 

Une soirée exceptionnelle - du 31/05/07

 La projection est terminée,
Françoise est émue et Karol est fatigué...

Une bien belle salle...

Françoise Paillas, Marcel Legrand et Michel Lolmède

Vendredi 25 mai, dans la salle du cinéma Louis Malle, un public sous le charme, des notes qui s'égrènent en parfaite harmonie avec l'atmosphère du film "l'Aurore" et c'est la rencontre de deux génies : F.W. Murnau et Karol Beffa.


Comme le soulignait en ouverture Michel Lolmède, "ce soir, l'événement n'est pas à Cannes mais à Prayssac". Et ce fut effectivement une soirée exceptionnelle pour les nombreux spectateurs venus assister à cette projection inédite.


Genre épique, racontant le mythe de l'homme et de la femme, mélodrame avec le bien et le mal pesant sans cesse sur les actions, même les plus dérisoires, drame sentimental opposant les mondes de la ville et de la campagne, l'Aurore est un poème cinématographique sublimé par la musique improvisée, jouée au piano, par Karol Beffa, jeune compositeur de 34 ans à l'immense talent, titulaire de nombreux prix, docteur en musicologie en 2003 et Maître de Conférence à l'Ecole Normale Supérieure (Ulm) depuis 2004.


Cet exercice de haute voltige magnifiait l'excellent jeu des acteurs, les temps de silence, l'intense émotion comme l'allégresse, en totale adéquation avec les images projetées sur l'écran. Ainsi, "l'émotion est plus forte que lors d'une projection classique puisque, l'élément humain prenant sa place au coeur de l'événement lui-même, le public se trouve magnifiquement transporté du passé au présent et du présent au passé, sur le tapis volant des images et des sons".


Si l'expressionnisme allemand, dont Murnau fut un des maîtres, est toujours présent par le côté intemporel de l'histoire et l'atmosphère du village, il est toutefois sublimé par la façon dont les éléments de la nature, la lune, le vent et surtout l'eau, sont étroitement liés à la quête des personnages. "Tout est parfait dans ce film, y compris l'interprétation toute en tendresse. Un vrai joyau du septième art".


Musiques en Pays d'Olt, sous la présidence de Françoise Paillas, a une fois encore créé l'événement et quel événement !


Convivialité et découverte du savoir-faire et de la "bonne bouche" apportaient la touche d'originalité habituelle aux concerts de Musiques en Pays d'Olt avec la dégustation du vin de Cahors Château Fantou et des foies gras Martegoute. Ces instants privilégiés ont permis des échanges chaleureux entre le compositeur-interprète Karol Beffa, les organisateurs et les auditeurs.
NC

Un extraordinaire ciné-concert - du 4/05/07


Karol Beffa a accompagné au piano la diffusion de l'"Aurore".

La soirée du vendredi 25 mai, qui s'est déroulée au cinéma Louis Malle à Prayssac a été, dans son déroulement, plus qu'innovante. En effet, le cinéma avait été mis à la disposition de l'association Musiques en Pays d'Olt pour un "ciné-concert".

Innovante par le fait qu'un public fort nombreux a assisté à la projection d'un film en noir et blanc muet : "L'Aurore" du réalisateur Murnau sorti sur les écrans en 1927. Au travers de ce film, l'auteur a confronté avec beaucoup de génie les gens de la ville opposés à ceux de la campagne, il faut donc se situer il y a 80 ans ! Ce film a été très certainement l'oeuvre la plus lumineuse de Murnau.

Innovante également par la présence d'un pianiste, jeune et brillant en la personne de Karol Beffa qui, tout au long du déroulement du film, a su, musicalement, transporter le public dans l'atmosphère propre à l'histoire du scénario.

Quant à Karol Beffa, après avoir été élève et reçu à l'Ecole normale Supérieure (Ulm), obtenu de nombreux premiers prix; il est aujourd'hui Maître de Conférence dans cette école.

A l'issue de la projection, Karol Beffa a été félicité par bon nombre de spectateurs, au cours de la dégustation de toasts et de vin de Cahors, toujours offerte après les concerts de Musiques en Pays d'Olt.


Retour Presse